le blog des sisters

< Retour
Le sang des règles : mieux le comprendre
SANTÉ ET RÈGLES  | Oct, 2019

Le sang des règles : mieux le comprendre

Partager :

Les Anglais débarquent chaque mois chez les femmes fertiles. À partir de 12-13 ans environ, les jeunes filles doivent penser aux protections hygiéniques et aux contraceptifs. Jusqu’à la ménopause, chaque femme vit en moyenne 42 ans de menstruations, dont 13 cycles menstruels par an, avec parfois des règles douloureuses… Mais d’où vient le sang menstruel et que contient-il ? Apprenons à mieux le connaître afin de le vivre sans trop de contraintes.

L’origine du sang menstruel ou sang des règles

Les règles sont provoquées par l’absence de fécondation au bout d’un cycle menstruel. Pour comprendre leur origine, il est important de connaître les différentes phases du cycle et les changements hormonaux qui y sont associés :

  • La phase folliculaire correspond à la période de production d’œstrogènes en grande quantité. Celles-ci provoquent l’épaississement de la muqueuse utérine et la formation de nombreux vaisseaux sanguins ;
  • La phase ovulatoire arrive lorsqu’un ovule arrive à maturité. Il est alors expulsé de l’ovaire puis acheminé dans la trompe de Fallope ;
  • La phase progestative ou lutéale intervient juste après. Durant cette période, la progestérone est sécrétée en grande quantité, cette hormone va se charger de préparer l’utérus à l’arrivée d’un embryon, et va donc le gorger de protéines, de sucres, de sang…
  • Si aucun spermatozoïde ne vient féconder l’ovule dans les jours qui suivent, celui-ci meurt et se dissout, tandis qu’une partie de l’endomètre (paroi de l’utérus) préalablement préparée va se détacher. Ces éléments sont expulsés pendant les règles dans le sang menstruel, cette période correspond à la phase menstruelle.

Les règles apparaissent à la puberté, elles s’accompagnent parfois du syndrome prémenstruel, qui s’arrête lorsque les règles sont arrivées. Ces troubles sont dus aux fluctuations des hormones durant le cycle menstruel. La durée d’un cycle varie d’une femme à l’autre. Certaines peuvent avoir leurs règles tous les 28 jours avec une grande précision, tandis que pour d’autres la période des règles change d’un mois à l’autre. En général, le cycle dure de 21 à 35 jours et les règles féminines durent 3 à 7 jours. L’ovulation a toujours lieu 14 jours avant le début des règles, mais la phase folliculaire peut varier.

Chaque femme possède son propre calendrier menstruel, seuls les grands décalages entre ses propres règles (ex : aménorrhée pendant la durée d’un ou plusieurs cycles) méritent d’être examinés. Bref, les règles normales sont celles qui suivent leur propre régularité, inutile de se comparer à d’autres femmes.

Qu’y a-t-il dans le sang des règles ?

Considéré comme un symbole de la féminité ou redouté pour son impureté présumée, le sang des règles reste mal connu. En fait, les menstrues sont composées de parties mortes issues de la paroi de l’utérus, de fragments de muqueuse utérine, de sécrétions vaginales cervicales ou issues du col de l’utérus et de sang. Le sang menstruel est moins concentré que le sang ordinaire car il contient plus d’eau mais moins d’hémoglobine et de fer. Il comporte également moins de plaquettes. Par contre, son pH est semblable à celui du sang, soit 7,2.

Il ne possède pas d’éléments de coagulation. De ce fait, il reste liquide à l’intérieur ou en dehors de l’organisme. Si vous utilisez des serviettes hygiéniques en tissu, vous avez sans doute remarqué que le sang sèche, mais ne coagule pas. La présence de caillots s’explique par l’épaisseur de l’endomètre. Les règles sont plus visqueuses que le sang ordinaire, mais cette viscosité varie également en fonction du jour, de l’âge et de la situation de la femme. En effet, leur consistance n’est pas la même le premier jour ou le dernier jour des règles. Cela dépend de la quantité de sécrétions cervicales présente. En général, les règles sont rouge vif si vous êtes en bonne santé. Toutefois, si la couleur des règles est plus claire ou plus foncée, ce n’est pas forcément inquiétant. Lorsque des saignements ont lieu en dehors des règles, c’est là qu’il faut se poser des questions.

Quelle protection choisir pour se protéger du sang menstruel ?

La quantité de sang durant les règles varie selon les individus, allant de 5 mL à 25 mL environ. L’écoulement est donc moins important que l’on pourrait croire. En effet, malgré la sensation de règles abondantes qui persiste chez beaucoup de femmes, le volume de sang menstruel n’est pas si important.

Néanmoins, il est impératif pour les jeunes filles d’adopter une protection hygiénique adéquate dès leurs premières règles. Tampons et serviettes jetables, serviettes lavables, coupe menstruelle… quelle protection utiliser pendant les règles ? En fait, il est largement préférable d’adopter un dispositif lavable, confectionné dans des matières certifiées Oeko-Tex, label qui garanti l’absence de substance dangereuse pour la santé.

En effet, il est difficile de savoir quelles substances chimiques composent les protections jetables. Le tampon est susceptible de créer de nombreux troubles dont certains peuvent être très importants, tandis que les parfums des serviettes peuvent être allergènes. Il vaut mieux se tourner vers les serviettes ou culottes en tissus Oelo-Tex. Elles ne risquent pas de provoquer des irritations. Par ailleurs, elles sont plus économiques, puisque réutilisables. La culotte menstruelle reste particulièrement intéressante, puisqu’elle offre une protection et un confort optimum tout en restant discrète.

Comment nettoyer le sang menstruel ?

Malgré les précautions prises, les vêtements et les draps sont parfois victimes du sang menstruel. Dans ce cas, il faut adopter les bons gestes pour ne pas les ruiner définitivement. De manière générale, l’eau froide et le savon suffisent. Laissez tremper la pièce pendant quelques heures dans l’eau si nécessaire et frottez à l’aide d’un savon de lessive (bio de préférence). En suivant ces règles, vous enlèverez facilement les derniers résidus de sang des menstrues. Le même principe s’applique aux culottes périodiques. Il faut les rincer à l’eau froide sous le robinet jusqu’à ce que l’eau soit claire. Vous pourrez ensuite les faire passer à la machine avec vos autres vêtements. Il est fortement déconseillé d’utiliser un agent blanchissant qui va endommager le tissu et causer des irritations sur votre peau.

Si vous avez des pertes de sang en dehors des menstruations, cela risque d’être plus difficile à nettoyer. En effet, cela peut être lié à une infection vaginale, une conséquence de la pilule contraceptive ou de tout autre problème gynécologique qui mérite une consultation. Surveillez surtout l’odeur du saignement, un liquide qui sent particulièrement mauvais est souvent le signe d’une infection.

Publié le : Oct, 2019
Partager cet article

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

D'AUTRES ARTICLES ?

Mieux comprendre l’endométriose

Mieux comprendre l’endométriose

Pour celles qui ne la connaissent pas encore, l’endométriose est une maladie chronique qui touche plus d’une femme sur dix....

Lire l'article
Blogs sur les règles : Notre sélection

Blogs sur les règles : Notre sélection

Les règles ne se discutent pas aussi librement que l’épilation ou les recettes de beauté. Malheureusement, certaines questions restent taboues...

Lire l'article
La signification de la couleur des règles

La signification de la couleur des règles

On prête souvent peu attention à couleur de nos menstruations jusqu’à l’apparition de symptômes plus inquiétants. Pourtant, elle doit être...

Lire l'article

Pourquoi choisir les sisters ?

Livraison offerte dès 40€

En savoir plus

60 jours pour essayer

En savoir plus

Composition irréprochable

En savoir plus

Les Sisters à votre écoute

En savoir plus