le blog des sisters

< Retour
Spotting Règles : Quoi ? Comment ? Pourquoi ?
SANTÉ ET RÈGLES  | Aug, 2019

Spotting Règles : Quoi ? Comment ? Pourquoi ?

Partager :

Tout ce qu’il faut savoir sur le spotting 

Vous avez bien vérifié, ce n’est pas encore le jour de vos règles, pourtant, vous constatez de petits saignements. Pas de panique, il s’agit peut-être de spotting des règles. Jamais entendu parler ? On vous dit tout !

Le spotting : De quoi s’agit-il ?

Pendant la durée du cycle menstruel, l’organisme de la femme secrète des hormones. Chaque femme réagit de façon différente à cette montée d’hormones : règles douloureuses, règles abondantes, apparition d’acné, pertes blanches, maux de tête, etc.

Le spotting engendre des symptômes qui accompagnent le cycle menstruel féminin. Il s’agit de petits saignements au niveau du vagin qui surviennent pendant le cycle, mais pas pendant les périodes de règles. Si toutes les femmes ne sont pas touchées par ce phénomène, contrairement aux idées reçues, de plus en plus en sont atteintes. 

Anglicisme signifiant littéralement « tache », le spotting se manifeste sous forme de saignements qui tachent les culottes. Contrairement aux règles, le sang coule en petites gouttes, d’où son nom. De plus, les règles sont beaucoup plus abondantes. Visuellement, si elles sont de couleur rouge vif, le spotting lui est plus foncé, allant jusqu’à devenir un peu marron. Alors que les menstrues viennent chaque mois, selon le cycle, le spotting n’est généralement qu’un cas isolé qui ne survient que ponctuellement.

Quelles sont les causes du spotting ? 

Plusieurs facteurs peuvent provoquer ces saignements. Dans la grande majorité des cas, ce sont des facteurs hormonaux, mais il arrive que le spotting survienne suite à des événements ou dans certaines situations.

Les causes hormonales 

Une brusque montée, baisse ou un dérèglement d’hormones est la première cause d’apparition de spotting. Tout au long du cycle menstruel, il est régulé par deux principales hormones, à savoir l’œstrogène et la progestérone. Il arrive qu’elles soient sujettes à des troubles qui vont provoquer les saignements.

Si vous avez commencé, changé ou arrêté une méthode contraceptive hormonale, sous quelque forme que ce soit (pilule, patch, DIU, stérilet hormonal), il se peut que les hormones qu’elle contient ne vous conviennent pas ou que vous ne les supportiez pas. Cela entraîne souvent du spotting. Attention quand même à ne pas arrêter brusquement le contraceptif que vous utilisez en cas d’apparition. Dans la majorité des cas, ce n’est pas une question d’inefficacité : votre corps a peut-être besoin de s’adapter avant de retourner à la normale ?

Il arrive que des situations perturbent la balance hormonale, finissent par rompre l’équilibre et ainsi causer des légers saignements. Il en est ainsi de la préménopause, du stress, de la fatigue, des angoisses, du décalage horaire, etc. 

Les premières règles 

Un spotting précède généralement les vraies premières règles. Il est reconnaissable par sa couleur qui tire sur le marron et de plus, il n’est pas continu. Il s’agit juste de quelques petits saignements qui sont annonciateurs des premiers cycles menstruels.

La grossesse 

On n’est pas sans savoir que pendant la grossesse, la femme n’a plus ses règles, mais il y a des cas où l’organisme poursuit le cycle sans tenir compte de la nidation. Il s’agit du spotting de grossesse, plus communément appelé règles d’anniversaire. Nul besoin de stresser, car ce cas arrive souvent. Il concerne une femme sur quatre. En terme général, les saignements ne vont pas au-delà des 3 premiers mois de grossesse et sont sans gravité. Mais un examen gynécologique est toujours nécessaire pour éviter des risques de fausse couche.

Les maladies gynécologiques 

Le spotting peut également être causé par des maladies comme un fibrome utérin ou une maladie sexuellement transmissible. Ce cas est rare, mais pas négligeable. Si la perte de sang continue pendant plus d’une dizaine de jours, il est alors question de métrorragie. Dans ce cas, une surveillance médicale est nécessaire.

Faut-il consulter ? 

Avoir des saignements vaginaux de couleur foncée n’est a priori pas très rassurant. Pourtant, un spotting ne présente aucune gravité.

Cela dépend en fait des causes dudit saignement. S’il est provoqué par un dérèglement hormonal, il faut juste attendre un peu le temps que cela passe. Il en est également ainsi s’il est causé par la préménopause ou les prémices des premières règles. Si vous êtes enceinte, il est toujours mieux de consulter un gynécologue ou votre médecin traitant, surtout si les saignements durent plus de 3 mois. Cela peut aussi être le signe d’une grossesse extra-utérine. De même, on n’est jamais sûr de rien : le spotting peut être un symptôme d’une maladie gynécologique. Pour éviter toutes complications, il faut rechercher l’avis d’un médecin.

Quel traitement suivre en cas de spotting ?

Le traitement à suivre en cas de spotting dépend également de la cause du saignement. S’il est causé par une nouvelle méthode contraceptive hormonale que la personne ne supporte pas, il faut juste en changer suivant les conseils d’un professionnel médical, modifier le dosage ou faire un traitement hormonal. Le but ici est de ramener l’équilibre hormonal de l’organisme.

Un traitement médicamenteux ou chirurgical est requis en cas de maladie gynécologique ou en cas d’infection. Du repos et quelques jours de vacances ou un petit week-end de détente sont souvent suggérés aux personnes stressées, angoissées ou fatiguées.

Dans tous les cas, votre médecin est le seul habilité à vous prescrire des traitements ou à vous orienter vers les solutions adéquates. N’hésitez pas à consulter en cas de saignement, même léger.

Quelles protections utiliser contre le spotting ? 

Pour protéger les culottes au quotidien des taches que peuvent laisser les pertes vaginales ou le spotting, vous avez le choix entre plusieurs solutions. Il y a celles qui optent pour le protège-slip, d’autres pour le tampon, mais la meilleure solution reste la culotte menstruelle.

En pratique, il est toujours assez embêtant de subir un spotting si la protection n’est pas très adaptée. Contrairement aux règles, le spotting n’est pas très abondant, de ce fait un tampon n’est pas l’idéal pour des flux légers.

Pour pallier ce désagrément, la culotte menstruelle Sisters Republic est la solution parfaite. Non seulement elle se porte de la même manière qu’une culotte ordinaire, mais en plus elle offre un confort sans pareil. Même si elle n’est pas très épaisse, elle absorbe l’humidité autant que le feraient 3 tampons. Vous restez donc au sec tout le long de l’épisode de spotting, et ses barrières imperméables évitent tout risque de fuite. Les petits plus ? La culotte menstruelle est antibactérienne, anti-odeurs et écologique. Vous avez un grand nombre de choix parmi les tailles, les modèles et le niveau d’absorption. Alors, essayez-la vite.

Publié le : Aug, 2019
Partager cet article

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

D'AUTRES ARTICLES ?

Blogs sur les règles : Notre sélection

Blogs sur les règles : Notre sélection

Les règles ne se discutent pas aussi librement que l’épilation ou les recettes de beauté. Malheureusement, certaines questions restent taboues...

Lire l'article
La signification de la couleur des règles

La signification de la couleur des règles

On prête souvent peu attention à couleur de nos menstruations jusqu’à l’apparition de symptômes plus inquiétants. Pourtant, elle doit être...

Lire l'article
Faire ou ne pas faire du sport pendant ses règles ?

Faire ou ne pas faire du sport pendant ses...

Le fait d’être « indisposée » représente pour beaucoup d’entre nous une excuse pour ne pas faire de sport. Pourtant, une activité...

Lire l'article

Pourquoi choisir les sisters ?

Livraison offerte dès 40€

En savoir plus

60 jours pour essayer

En savoir plus

Composition irréprochable

En savoir plus

Les Sisters à votre écoute

En savoir plus