le blog des sisters

< Retour
Les dangers des protections invasives
SANTÉ ET RÈGLES  | Oct, 2020

Les dangers des protections invasives

Partager :

1- Quelles protections hygiéniques sont dites invasives ?

A l’arrivée des règles, difficile de faire l’impasse sur vos protections hygiéniques habituelles. Parmi les produits d’hygiène féminine, on distingue les protections externes (ou non-invasives) des protections internes (dites invasives). Sont appelées protections hygiéniques internes ou invasives, les produits insérés dans le vagin afin d’absorber le sang des menstruations :

  • Le tampon: Facile à utiliser et à transporter, le tampon est une des protections périodiques les plus vendues et les plus utilisées. Avec ou sans applicateur, une fois inséré dans le vagin, il absorbe le sang avant qu’il n’atteigne la vulve. Contrairement à d’autres protections hygiéniques, il n’est pas réutilisable ; quand il est gorgé de sang, il convient de le retirer et de le jeter.
  • La coupe menstruelle: Aussi appelée cup, cette protection hygiénique assez récente présente l’avantage d’être lavable et réutilisable. Il s’agit d’une petite coupe en silicone recueillant le sang menstruel. Une fois remplie, il suffit de la vider et de la nettoyer au savon avant de la replacer à l’intérieur du vagin. Il conviendra également de la stériliser entre chaque cycle. Vendue entre 10 et 30€, son intérêt est double : elle évite les déchets, limitant l’impact environnemental, et permet de réduire les dépenses.
  • L’éponge menstruelle : Moins utilisée que les protections hygiéniques précédentes, l’éponge est toutefois une alternative intéressante aux tampons. Cette protection lavable repose sur un fonctionnement assez similaire aux coupes menstruelles. L’éponge pourra être placée dans le vagin plus facilement si elle est humidifiée. Une fois en place, elle absorbera le sang des menstruations et devra être lavée à l’eau et au savon avant réutilisation.

Contrairement aux protections hygiéniques invasives, les produits d’hygiène féminine externes sont en contact uniquement avec la vulve. C’est le cas des serviettes hygiéniques, des culottes menstruelles mais aussi des protège-slips. 

 

2- Quels sont les risques des protections invasives / internes ?

Les protections invasives présentent l’intérêt d’être très discrètes comme les protections externes, cependant leur utilisation n’est pas aussi simple. En effet, dans le cas de la cup, il faut veiller à l’insérer correctement et la stériliser pour éviter toute complication ou irritations. Le maniement de la cup comme du tampon requiert un certain savoir-faire et expérience d’utilisation ; pour cette raison les protections externes sont préférées par les jeunes filles moins expertes ainsi que pour la facilité et rapidité d’application. Toutefois, l’utilisation de chacune de ces protections implique un certain nombre de risques tant pour la santé de l’utilisatrice que pour l’environnement.

 

 a) Les risques sanitaires liés aux protections hygiéniques invasives 

L’ensemble des protections hygiéniques invasives favorisent le risque de développer un Syndrome du Choc Toxique ou SCT. C’est une toxine diffusée par le staphylocoque doré qui provoque cette pathologie d’origine infectieuse. Si elle est produite en trop grande quantité, elle peut causer de graves séquelles comme la paralysie définitive des membres voire entraîner la mort. Le Syndrome du Choc Toxique peut apparaître lorsque la protection interne est portée au-delà de 4 à 6 heures consécutives.      

 

Fatiguée de tâcher vos sous-vêtements? 
La culotte menstruelle fera disparaitre vos sécretions et pertes blanches !choisis ton modèle

 

Concernant les tampons, leur composition était très opaque avant 2015 pour les consommatrices. La loi n’obligeait pas les fabricants à indiquer les composants de ces protections hygiéniques sur l’emballage. Depuis une évolution législative, on constate que les tampons sont faits de coton purifié grâce à des dérivés de chlore. Par ailleurs, ils contiennent de manière générale des fibres dérivées du plastiques (polyester, polypropylène…). Une étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) dévoilait récemment la présence de pesticides et de perturbateurs endocriniens dans les tampons. S’ils sont biologiques en revanche, ils sont exempts de toute substance nocive et leurs fibres sont entièrement végétales.

Les protections périodiques internes peuvent enfin favoriser les risques d’irritations et de sécheresse vaginale. Elles peuvent également augmenter les risques d’infections diverses. Au moment de l’application ou du retrait de la protection, des bactéries présentes sur les doigts peuvent en effet s’introduire dans le vagin.

 

 b) Les risques environnementaux liés aux protections invasives jetables

Les tampons représentent un véritable danger environnemental. Il est en effet estimé qu’au cours de sa vie, une femme produit entre 100 et 150 kg de déchets liés à ses protections d’hygiène féminine. Ainsi, les tampons, au même titre que les autres protections hygiéniques jetables type serviettes, sont un problème du fait de leur impact écologique conséquent. Ils mettent souvent plusieurs centaines années à se décomposer, notamment lorsqu’ils sont dotés d’applicateurs en plastique.

  

3- Prévention et solutions

 a) Conseils et bonnes pratiques pour l'utilisation des protections hygiéniques invasives 

Afin d’éliminer les risques liés aux protections hygiéniques invasives, il convient d’être vigilante. Une hygiène irréprochable lors de l’application et du retrait de la protection périodique est de mise : lavez-vous minutieusement les mains avant et après toute manipulation.

Si vous vous baignez, veillez à changer votre tampon juste après afin d’éviter l’introduction de bactéries dans le vagin..

Pour éviter le Syndrome du Choc Toxique, il est indispensable de changer votre protection hygiénique interne toutes les 4 à 6 heures maximum. La nuit, optez pour une serviette ou une culotte menstruelle. Les irritations vaginales seront par ailleurs limitées si vous privilégiez les produits biologiques. Choisissez un tampon adapté à votre flux : une protection trop absorbante induit sécheresse vaginale et irritations.

Afin de participer à la sauvegarde de la planète, tournez-vous autant que possible vers des protections hygiéniques réutilisables telles que les coupes menstruelles, les éponges et la culotte de règles absorbante.

 

 b) Optez pour des protections hygiéniques externes 

En utilisant des protections hygiéniques externes, vous vous prémunirez du Syndrome du Choc Toxique mais aussi de nombreuses potentielles infections. Pour entrer dans une démarche « Zéro Déchet » et pour faire des économies, privilégiez les protections réutilisables comme les culottes menstruelles. Ces dernières représentent probablement la meilleure alternative aux protections invasives. Elles sont non seulement très fiables et confortables mais elles sont aussi sans risque pour la santé, notamment si vous optez pour des produits en tissu certifiés oeko-tex ou qui contiennent du tissu biologique. Contrairement aux serviettes réutilisables, avec une culotte menstruelle, vous êtes tranquille pour la journée entière et pendant votre sommeil !

Syndrome du Choc Toxique, infections, irritations… Les protections hygiéniques internes présentent plusieurs risques. Si vous souhaitez trouver des produits d’hygiène féminine à la fois pratiques, écologiques, économiques, confortables et sans risque pour votre santé, les culottes menstruelles sont faites pour vous !

 

Avec de 8 tailles différentes et 3 degrés d'absorptions, 
les culottes menstruelles s’adaptent à toutes les femmes.
choisis ton modèle
Publié le : Oct, 2020
Partager cet article

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

D'AUTRES ARTICLES ?

Causes et traitement du mal de ventre pendant les règles

Causes et traitement du mal de ventre pendant les...

Selon une étude publiée en 2015[1], 45 à 95% des personnes menstruées ressentent des douleurs pendant leurs règles. Si les...

Lire l'article
Free the Nipple, un mouvement féministe très controversé

Free the Nipple, un mouvement féministe très controversé

Prônant la libération de la femme, le mouvement « Free the Nipple » est né en 2012 à l'occasion de la pré-production...

Lire l'article
Les bienfaits de l’onagre et la bourrache contre les règles douloureuses

Les bienfaits de l’onagre et la bourrache contre les...

Pendant leurs menstruations, de nombreuses femmes sont sujettes à des douleurs abdominales. Que faire si votre bouillotte ou votre culotte...

Lire l'article

Pourquoi choisir les sisters ?

livraison-culotte-menstruelle

Livraison offerte dès 40€

En savoir plus
test-gratuit-culotte-menstruelle

30 jours pour changer d’ avis

En savoir plus
composition-culotte-menstruelle

Composition irréprochable

En savoir plus
service-client-culotte-menstruelle

Les Sisters à votre écoute

En savoir plus