le blog des sisters

< Retour
Retard des règles : Explications 
CYCLE DES RÈGLES  | Sep, 2019

Retard des règles : Explications 

Partager :

Après quelques jours de retard des règles, vous vous posez des questions. Enceinte ou pas ? Si la grossesse est généralement facile à établir, les autres causes de l’aménorrhée ne sont pas forcément évidentes. Dans certains cas, le retard ou l’absence de règles est normal. Parfois, il est indispensable de consulter. Il est important de connaître les différentes causes possibles de ce trouble, afin de savoir s’il est nécessaire de consulter un spécialiste.

Qu’est-ce qu’un retard de règles ?

Les femmes ont généralement leurs règles tous les 21 à 35 jours. Pour celles qui ont un cycle régulier, le retour des règles a lieu après un intervalle bien déterminé. Le retard des règles correspond alors à un décalage par rapport à cette périodicité. Toutefois, il est inutile de vous inquiéter dès le premier jour de retard. Les règles peuvent survenir spontanément après quelques jours.

Un vrai retard qui peut impliquer des pathologies assez graves se manifeste de deux manières :

  • L’aménorrhée primaire : c’est le cas lorsqu’une jeune fille de plus de 14 ans ne présente ni premières règles, ni transformations physiques (pilosité, développement des seins, tissus adipeux aux hanches…), ou qu’une jeune fille de plus de 16 ans présente ces changements physiques, mais n’a toujours pas ses premières règles. En général, ces symptômes annoncent un retard de puberté sans gravité, ou très rarement un syndrome de Turner ;
  • L’aménorrhée secondaire : lorsqu’une femme qui a déjà eu ses règles subit un retard de plus de 6 mois, ou d’une durée qui correspond à celle de trois cycles à l’époque où elle avait ses dernières règles.

Les retards de règles normaux

Il est normal d’avoir un retard des règles pendant la puberté, suite à une grossesse, durant l’allaitement ou au moment de la ménopause.

Pour savoir si on est enceinte, il suffit généralement de faire un test de grossesse (test urinaire ou test précoce de type Clearblue Plus). L’augmentation du dosage d’hormone HGC également appelé hormone de grossesse indiquera qu’il y a eu fécondation. L’hypothèse de la grossesse est envisageable chez les femmes sexuellement actives, surtout en cas de rapport sexuel non protégé. L’arrêt des règles devrait faire penser à un début de grossesse, même si vous êtes persuadée de ne pas être enceinte. L’échographie et la prise de sang permettent de se fixer rapidement en cas de doute, sachant qu’il est possible d’avoir un résultat de test négatif même si la femme va avoir un bébé (cas de déni de grossesse ou test fait trop tôt). Si vous présentez des signes de grossesse habituels chez les femmes enceintes (nausées et vomissements, vertiges, hypersomnie…), la cause du retard des règles est claire.

Si la femme allaite, le retour de couche prend du temps, surtout en cas d’allaitement exclusif. L’absence de règles peut durer plusieurs mois.

Au début et à la fin de la période de fertilité, c’est-à-dire lors de la puberté et de la ménopause, il est normal pour les femmes d’avoir des règles irrégulières. Les retards sont fréquents et ne doivent pas vous inquiéter.

Les retards dus au mode de vie ou aux chocs subis

Le retard de règles peut également être causé par un dérèglement hormonal lié à certaines situations :

    • Une jeune femme trop maigre, qui souffre d’anorexie ou de boulimie, peut avoir des cycles irréguliers ou ne pas avoir de règles du tout. Le corps ne présente pas de tissus adipeux suffisamment importants pour permettre la production d’œstrogènes, indiquant que la constitution de la personne n’est pas apte à supporter une grossesse ;
    • L’obésité ou une prise de poids importante peut également en être la cause ;
    • Une perte de poids notable est susceptible de causer des irrégularités ;
    • Une pratique sportive exigeante : les jeunes femmes au corps très athlétique ont également du mal à produire des œstrogènes ;
    • Les contraceptifs : un moyen de contraception exclusivement composé de progestérone va provoquer un état comparable à la grossesse. La prise de pilule peut aussi entraîner un arrêt des menstruations, il restera seulement des saignements dits de « privation » ;
    • L’arrêt d’un contraceptif après plusieurs années d’utilisation : la femme va subir des retards, surtout si les règles étaient déjà irrégulières avant de commencer la contraception ;
    • La prise de certains médicaments (antidépresseurs, antipsychotiques, chimiothérapie…) qui provoquent une activité excessive au niveau de l’hypophyse. La prolactine est sécrétée en abondance, provoquant une réduction de la sécrétion d’œstrogènes ;
    • Une cicatrice utérine à la suite d’une intervention (traitement de fibromes utérins, curetage, IVG, césarienne…) ;
    • Un choc émotionnel important (deuil, perte d’emploi, divorce…) ;
    • Le stress
    • Une mauvaise alimentation présentant d’importantes carences.

 

Enfin, il existe des causes intérieures au retard des règles, comme le syndrome des ovaires polykystiques. En présence de cette maladie endocrinienne, l’ovaire produit des ovules de très mauvaise qualité. Un trouble de la glande thyroïde peut également entraîner des troubles menstruels, ainsi que des anomalies anatomiques, mais ces dernières restent rarissimes.

Dans quels cas faut-il consulter ?

Si vous avez enchaîné des tests de grossesse négatifs, et que l’aménorrhée persiste, il vaut mieux consulter un médecin ou aller directement chez le gynécologue. Il est fréquent que les menstruations reviennent après une semaine ou même 15 jours de retard en cas de stress important. Le spécialiste saura déterminer la cause du retard des règles.

Il existe également certains troubles qui doivent susciter la vigilance chez les femmes :

  • L’absence des règles a eu lieu plus de 3 fois pendant un an ;
  • Vous avez des cycles menstruels qui durent plus de 35 jours ;
  • Vous avez des règles abondantes, c’est-à-dire plus importantes que d’habitude, et/ou un saignement qui dure plus de 7 jours. Cela peut arriver après un retard ou pas, dans tous les cas il est conseillé de consulter. Utiliser une culotte menstruelle peut également vous aider à gérer les flux abondants.

Avoir des retards peut être normal dans certains cas. Parfois, la cause demeure bénigne, mais il est important de suivre le traitement adéquat. En effet, une absence de règles prolongée va finir par avoir des conséquences sur le système reproductif, et la femme risque d’éprouver des difficultés à avoir un enfant.

Publié le : Sep, 2019
Partager cet article

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

D'AUTRES ARTICLES ?

Blogs sur les règles : Notre sélection

Blogs sur les règles : Notre sélection

Les règles ne se discutent pas aussi librement que l’épilation ou les recettes de beauté. Malheureusement, certaines questions restent taboues...

Lire l'article
La signification de la couleur des règles

La signification de la couleur des règles

On prête souvent peu attention à couleur de nos menstruations jusqu’à l’apparition de symptômes plus inquiétants. Pourtant, elle doit être...

Lire l'article
Faire ou ne pas faire du sport pendant ses règles ?

Faire ou ne pas faire du sport pendant ses...

Le fait d’être « indisposée » représente pour beaucoup d’entre nous une excuse pour ne pas faire de sport. Pourtant, une activité...

Lire l'article

Pourquoi choisir les sisters ?

Livraison offerte dès 40€

En savoir plus

60 jours pour essayer

En savoir plus

Composition irréprochable

En savoir plus

Les Sisters à votre écoute

En savoir plus