le blog des sisters

< Retour
SOPK : tout savoir sur le syndrome des ovaires polykystiques
 | Sep, 2021

SOPK : tout savoir sur le syndrome des ovaires polykystiques

Partager :

Savez-vous que des millions de femmes dans le monde souffrent du syndrome des ovaires polykystiques ou SOPK ? Non ? Eh bien, pourtant environ une femme sur dix en âge de procréer est atteinte de cette maladie, qui entraîne principalement un déséquilibre hormonal et d'autres problèmes métaboliques.

Néanmoins, il faut savoir que la plupart des femmes ignorent souvent qu’elles sont atteintes par ce syndrome, vu que pour le déterminer, un diagnostic médical est nécessaire et à cause de cela, beaucoup passent à côté d’un traitement efficace qui peut leur faciliter la vie. 

Pour cette raison, il est donc indispensable pour toute femme d’en savoir un peu plus sur ce trouble et comment le détecter. Justement, dans cette article, on va voir en détails tout ce qu’il y à a savoir sur SOPK ou syndrome des ovaires polykystiques.

Voici tout ce que vous devez savoir : 

Qu'est-ce que le SOPK ?

Le SOPK est un trouble métabolique qui a un effet important sur les systèmes endocrinien et reproducteur et qui contribue aux maladies cardiaques et à l'obésité. Il est le plus souvent diagnostiqué chez les femmes âgées de 15 à 44 ans, en particulier chez celles qui luttent pour devenir enceintes.

Bien que la cause exacte du SOPK ne soit pas encore connue, la recherche indique qu'il pourrait s'agir d'une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux. Les niveaux élevés d'androgènes et d'insuline chez les femmes atteintes de ce trouble suggèrent que la cause est hormonale, mais on ne sait pas exactement pourquoi et comment certaines femmes développent ce déséquilibre.

Le plus souvent, les femmes atteintes du SOPK peuvent avoir besoin de l'aide d’un professionnel pour gérer leur état et faire face à leurs symptômes. Il s'agit notamment d'un spécialiste de la fertilité, d'un obstétricien ou d’un gynécologue.

Quels sont les symptômes ?

Les premiers symptômes du SOPK apparaissent généralement à la puberté, lorsque les jeunes femmes remarquent des règles irrégulières, une prise de poids, des maux de tête et des douleurs pelviennes, avec ou sans règles.

Néanmoins, il existe des symptômes fréquents qu’il faut prendre en considération :

  • L'insomnie : Les femmes atteintes du SOPK sont plus susceptibles d'avoir des troubles du sommeil comme les sueurs nocturnes, l'insomnie ou aussi l'apnée du sommeil.
  • La fatigue : Le manque d'énergie est un symptôme courant et est souvent lié à la mauvaise qualité du sommeil due au SOPK.
  • L’hirsutisme : Il s'agit du terme médical désignant une croissance excessive des poils. Les femmes atteintes présentent souvent des zones plus poilues sur l'abdomen, les pieds, la poitrine, le dos, les bras, la lèvre supérieure, le menton et les joues..
  • Une chevelure clairsemée : Alors que l'excès de pilosité peut apparaitre sur d'autres parties du corps, une perte de cheveux peut tout de même apparaitre. En effet, les cheveux ont tendance à s'affiner chez les femmes atteintes de SOPK, un phénomène qui peut s’apparenter à la calvitie chez les hommes.
  • L’acné : Les problèmes de peau sont fréquents chez les femmes atteintes du SOPK. Cela inclut l'acné, l’apparition d’une zone foncée et des étiquettes sur la peau. 
  • La prise de poids : Environ 50 % des femmes atteintes du SOPK prennent souvent du poids, de manière difficile à freiner.
  • Les problèmes concernant la fertilité : Le SOPK est l'une des principales causes d'infertilité chez la femme. Cependant, toutes les femmes atteintes du SOPK ne sont systématiquement stériles vu que  certaines peuvent concevoir naturellement et sans aide médicale.
  • Des humeurs instables : Lorsque vous êtes atteinte du SOPK, vous êtes plus susceptible de connaître des fluctuations d'humeur, des troubles dépressifs et de l'anxiété. Pour certaines femmes, cela s'aggrave au moment de leurs règles.
  • Des douleurs : Les femmes atteintes du SOPK signalent souvent des douleurs persistantes dans diverses parties de leur corps, notamment des maux de tête, des douleurs pelviennes et des douleurs abdominales.
  • Des règles irrégulières : Les règles peuvent souvent arriver de façon irrégulière ou alterner entre un flux très abondant et un flux plus léger chez celles qui souffrent de SOPK.
  • Les kystes : Certaines femmes, mais pas toutes, développent des kystes sur leurs ovaires à cause SOPK. Ces kystes sont une accumulation de follicules immatures, mais leur nombre a principalement tendance à diminuer avec l'âge.

Le diagnostic et les possibilités de traitement 

Il est important de comprendre qu'il n'existe pas de test unique pour détecter le SOPK. Pour le diagnostiquer, votre médecin effectuera probablement une série de tests précis tels que  : 

  • La tension artérielle
  • La tolérance au glucose
  • La présence de cholestérol
  • Le taux de triglycérides
  • Les hormones

En ce qui concerne le traitement du SOPK, il se peut que l'on vous recommande un régime alimentaire adapté, qui pourrait impliquer une réduction des calories, une limitation des glucides et du sucre, et/ou une augmentation de votre consommation de protéines. 

D’ailleurs, de nombreuses femmes trouvent, et certaines études le montrent, qu'un régime alimentaire pour le SOPK soulage les symptômes et empêche l'aggravation de la maladie.

En outre, votre médecin peut vous recommander de passer un test de dépistage de la dépression, de l'anxiété, de l'apnée du sommeil et d'autres troubles du sommeil. Ce qui aura pour but de comprendre comment l'affection affecte votre bien-être mental et physique.

Le professionnel de santé qui vous prend en main peut également vous prescrire certains médicaments pour le traitement du syndrome des ovaires polykystiques, notamment des contraceptifs hormonaux, des anti-androgènes ou de la metformine. 

Cependant, certains d'entre eux ne sont pas recommandés pour les femmes ayant l'intention de devenir enceintes, ainsi, il est important de toujours parler de vos projets avec votre médecin.

Quand consulter votre médecin au sujet du SOPK ?

Vu que 10 % des femmes peuvent être atteintes du SOPK, il est important de ne surtout pas le négliger et pour ce faire, il est conseillé de consulter votre médecin, notamment dans les cas suivants :

Vous n'avez jamais été diagnostiquée, mais vos symptômes actuels vous inquiètent.

Vous souffrez des irrégularités ou une absence de règles, sans être enceinte.

Vous êtes obèse et/ou ne parvenez pas à perdre du poids facilement.

Vous avez reçu un diagnostic de SOPK et vous avez des difficultés à gérer votre état.

Publié le : Sep, 2021
Partager cet article

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

D'AUTRES ARTICLES ?

Stérilet VS Implants : quelle est la meilleure solution ?

Stérilet VS Implants : quelle est la meilleure solution...

Pendant des années, on peut dire que les femmes ont eu très peu d’options lorsqu’il s’agit de contraception. En effet,...

Lire l'article
Les stérilets font-ils prendre du poids ?

Les stérilets font-ils prendre du poids ?

La prise de poids est une préoccupation courante chez les femmes qui choisissent une méthode de contraception, mais on pense...

Lire l'article
SOPK : tout savoir sur le syndrome des ovaires polykystiques

SOPK : tout savoir sur le syndrome des ovaires...

Savez-vous que des millions de femmes dans le monde souffrent du syndrome des ovaires polykystiques ou SOPK ? Non ? Eh...

Lire l'article

Pourquoi choisir les sisters ?

livraison-culotte-menstruelle

Livraison offerte dès 40€

En savoir plus
test-gratuit-culotte-menstruelle

30 jours pour changer d’ avis

En savoir plus
composition-culotte-menstruelle

Fabriqué avec du coton BIO

En savoir plus
service-client-culotte-menstruelle

Les Sisters à votre écoute

En savoir plus