le blog des sisters

< Retour
Causes et traitement du mal de ventre pendant les règles
MIEUX VIVRE SES REGLES SANTÉ ET RÈGLES  | Nov, 2020

Causes et traitement du mal de ventre pendant les règles

Partager :

Selon une étude publiée en 2015 [1] , 45 à 95% des personnes menstruées ressentent des douleurs pendant leurs règles. Si les symptômes et les conséquences de la dysménorrhée sont bien connus, ils sont souvent considérés par le corps médical comme un phénomène naturel et non comme une pathologie.  La dysménorrhée est sous-diagnostiquée à cause du tabou qui entoure les règles.

Chez Sisters Republic, notre mission est de faire tomber les tabous et d' aider les femmes à mieux vivre leurs règles. Découvrez avec nous les différentes méthodes pour annihiler ou apaiser les douleurs situées dans le bas-ventre liées à la période des menstruations.

 

La dysménorrhée, qu'est-ce que c'est ?

L’étymologie du nom « dysménorrhée » provient de l’association des termes grecs dys, mên et rheîn. Ils se traduisent respectivement par « perturbation », « mensuel », et « écoulement ». La dysménorrhée désigne les douleurs pelviennes associées au cycle menstruel.

On parle de dysménorrhée primaire lorsqu’elle survient à l’adolescence, lors des mois qui suivent les premières règles. Les symptômes apparaissent quelques heures avant le début de l’écoulement sanguin et peuvent persister deux à trois jours.

Elle est qualifiée de dysménorrhée secondaire si les symptômes perdurent ou se manifestent après la puberté, entre vingt et vingt-cinq ans. Les douleurs durent alors plus longtemps et peuvent survenir en dehors des règles.

 

Identifier les douleurs pelviennes

Pendant les règles, les maux de ventre des personnes atteintes par ce syndrome peuvent prendre différentes formes. Il est parfois difficile de décrire les caractéristiques des règles douloureuses. Or, les femmes qui souffrent de ces troubles ont besoin d’identifier leurs symptômes avec précision pour y remédier. Dans le cadre d’un suivi médical ou d’une consultation gynécologique, les patientes peuvent mentionner :

  • Des problèmes digestifs
  • Des spasmes
  • Des vomissements
  • Des diarrhées
  • Des nausées
  • Des ballonnements
  • Des constipations
  • Des crampes abdominales

Pourquoi a-t-on mal au ventre ? Selon une thèse parue en 2018, les contractions douloureuses peuvent être expliquées par un obstacle à l’écoulement du sang ou bien une malformation, un déséquilibre hormonal, ainsi que par des facteurs psychologiques. Les personnes pubères avant l’âge de onze ans sont plus susceptibles de développer ces troubles. On parle alors de puberté précoce. Les bouleversements fréquents de la vie quotidienne et les relations familiales ou intimes stressantes peuvent être des facteurs d’aggravation. Le tabagisme actif ou passif, est également impliqué dans l’intensité des douleurs. L’obésité, l’activité physique et l’alcool sont souvent pointés du doigt mais leur influence reste controversée.

 

Les Culottes menstruelles Sisters Republic sont pensées pour aider les femmes à répondre à leurs problèmes d'hygiène intime tout en leur apportant une protection efficace
choisis ton modèle

 

Le diagnostic et la prise en charge médicale

L’intensité, la fréquence et la forme des douleurs peuvent varier d’un cycle à l’autre. Si vos symptômes vous empêchent de vaquer à vos occupations quotidiennes, au point de vous clouer au lit, mieux vaut consulter un professionnel de santé.

Il faut effectuer un examen clinique pour diagnostiquer la dysménorrhée. Il s’agit d’un prélèvement vaginal, c’est-à-dire un frottis, qui permet de détecter une éventuelle infection et de prescrire un traitement adapté. Dans un premier temps, un traitement symptomatique sera proposé à la patiente. Le médecin prescrit alors des anti-inflammatoires non stéroïdiens comme de l’ibuprofène, auxquels il peut associer des antalgiques et/ou des antispasmodiques tel que le paracétamol. S’il est efficace et permet de soulager les douleurs, le traitement est poursuivi pendant six mois pour être réévalué.

S’il est insuffisant, le médecin mènera des examens complémentaires. Une échographie permettra alors de détecter la présence d’un obstacle ou d’une malformation comme :

  • Un hymen non perforé
  • Un diaphragme vaginal cloisonné
  • Un utérus cloisonné

Une chirurgie peut alors être envisagée. Si l’échographie est normale, on proposera à la patiente de recourir à l’utilisation de progestatifs ou d’œstroprogestatif. Ces traitements diminuent les sécrétions produites par l’endomètre et permettent de réduire le volume des menstruations. Ils ont pour effet d’atténuer l’intensité des douleurs.

Il est également possible d’utiliser un Contraceptif Oral Combiné (COC), c’est-à-dire la pilule contraceptive. Prendre la pilule en continu, sans période d’arrêt et sans comprimés placebo, permet de bloquer l’ovulation et donc de stopper les règles et les douleurs associées. Il est important de rappeler qu’il existe quatre générations de pilules. Les deux premières générations ont des effets secondaires indésirables tels que l’apparition d’acné ou la prise de poids. C’est pourtant souvent la pilule de seconde génération qui est recommandée. Les COC de troisième et quatrième génération comportent malheureusement d’autres risques incompatibles avec un traitement de la dysménorrhée.

Si aucune infection ou malformation n’est détectée, il est possible que vous souffriez d’une pathologie dite « sous-jacente », comme l’endométriose.

 

Les thérapies alternatives

Une approche multidisciplinaire soulage plus efficacement les femmes souffrant de douleurs liées aux règles. En complément d’une thérapie médicamenteuse, on peut bénéficier d’une prise en charge psychologique auprès d’un psychologue, d’un psychiatre ou d’un sexothérapeute.

Certaines astuces de grand-mère ont aussi démontré leurs vertus ! Un bain chaud ou une bouillotte chaude permet ainsi de lutter contre les contractions utérines. L’eau bouillante, sous toutes ses déclinaisons, est un remède efficace pour de nombreuses femmes. Elle atténue l’inconfort et soulage les reins douloureux. L’expérience a également démontré qu’il convient d’éviter les tampons. D’autres suggèrent que les rapports sexuels permettent de libérer des endorphines et d’apaiser les peines dues aux règles.

Enfin, chez Sisters Republic, nous n'oublierons jamais de préconiser l'usage de la culotte menstruelle pour vous assurer tout le confort, bien-être et tranquilité que toutes femmes méritent !

Chez les femmes ayant des douleurs chroniques, des thérapies alternatives sont couramment entreprises. Bien qu’il existe peu d’études portant sur l’efficacité de ces approches, l’utilisation de certaines plantes ou huiles essentielles est souvent mentionnée dans des ouvrages profanes et font l’objet d’une utilisation populaire. On peut ainsi énumérer :

  • La phytothérapie
  • L’aromathérapie
  • L’homéopathie
  • L’acupuncture
  • Le yoga et la relaxation

Contre les règles douloureuses, vous pouvez donc essayer l’huile d’onagre ou l’huile essentielle de sauge. On peut comprendre que certaines femmes préfèrent avoir recours à ces méthodes « naturelles » plutôt qu’à des traitements hormonaux. Ces pratiques nécessitent néanmoins certaines précautions d’emploi et doivent être encadrées par un médecin ou pharmacien.

 

[1] Stella Iacovides, Ingrid Avidon, Fiona C. Baker, What we know about primary dysmenorrhea today: a critical review, Human Reproduction Update, Volume 21, Issue 6, November/December 2015, Pages 762–778, https://doi.org/10.1093/humupd/dmv039

 

Jolies, légères et confortables les culottes menstruelles Sisters Republic permettent de vivre ses règles sereinement.
choisis ton modèle
Publié le : Nov, 2020
Partager cet article

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

D'AUTRES ARTICLES ?

La mycose est-elle liée aux règles ?

La mycose est-elle liée aux règles ?

Votre vulve vous démange de jour comme de nuit ? Au début, vous vous dites que cela peut-être du simplement à...

Lire l'article
Les filles grandissent-elles après les règles ?

Les filles grandissent-elles après les règles ?

Pour les filles, la puberté s’accompagne de nombreux bouleversements. Le corps se métamorphose et il faut réapprendre à le comprendre...

Lire l'article
L'infusion de cannelle pour apaiser les règles

L'infusion de cannelle pour apaiser les règles

La pandémie que nous traversons est source de stress et de diminution des libertés de mouvements. Dans ces conditions particulières,...

Lire l'article

Pourquoi choisir les sisters ?

livraison-culotte-menstruelle

Livraison offerte dès 40€

En savoir plus
test-gratuit-culotte-menstruelle

30 jours pour changer d’ avis

En savoir plus
composition-culotte-menstruelle

Composition irréprochable

En savoir plus
service-client-culotte-menstruelle

Les Sisters à votre écoute

En savoir plus